Atteindre la perfection morale

 

Sois pardonneur lorsque tu es puissant, gnreux dans la gne, et altruiste malgr ton indigence, tu auras cumul ainsi toutes les vertus.

Sois comme labeille : lorsquelle mange, elle mange ce qui est bon, lorsquelle secrte, elle secrte ce qui est bon (le miel), et lorsquelle tombe sur une branche, elle ne la casse pas.

.

Si tu nes pas clment, fais semblant de ltre, car  il est rare que quelquun sefforce de ressembler un groupe de gens, sans devenir presque lun deux.

 *

* Rabaisse-toi au-dessous de ta vraie position, les gens te rhaussent au-dessus delle.

Mprise en toi ce que tu mprises chez les autres.

 Fais le bien et ne fais pas le mal, car mieux que le bien est celui qui laccomplit et pire que le mal est celui qui le commet.

Aie piti de celui qui est au-dessous de toi, et aura piti de toi celui qui est au-dessus de toi, mesure son erreur ton erreur, compare sa dsobissance envers toi ta dsobissance envers ton Seigneur, et value son besoin de ta clmence par rapport ton besoin de la clmence de ton Seigneur.

 

Le meilleur des hommes est celui qui se montre indulgent quand il est puissant,  observe labstinence, quand il est riche, se fait quitable, lorsquil est fort.

ǡ

Fais de toi un critre entre toi et autrui. Aime pour lui ce que tu aimes pour toi-mme, et dteste pour lui ce que tu dtestes pour toi-mme. Sois bienfaisant comme tu aimes quon le soit envers toi et vite dtre injuste comme tu aimes quon ne le soit pas envers toi.

Fais de la Religion ton caveau, et de la justice ton pe, tu seras alors sauv de tout mal et tu  triompheras de tout ennemi.

*

* Sois bienfaisant envers le malfaisant, et tu le possderas (cest--dire quil se dvouera toi).

Agre pour les gens ce que tu agres pour toi-mme et dvoue Allah ton action, ta science, ton amour, ta haine dautrui, ce que tu entreprends, ce que tu abandonnes, ta parole et ton silence.

* Sois bienfaisant envers celui qui a t malfaisant envers toi et pardonne celui qui a t injuste envers toi.

La gentillesse de lhomme et sa gnrosit, le font aimer de ses ennemis.

Luniversalit du caractre chevaleresque est que tu ne fasses pas en cachette ce dont tu as honte en public.

La base de lesprit chevaleresque, cest de supporter les trbuchements des frres et dtre bienfaisant envers les voisins.

Le plus noble des traits de carctre du brave, cest sa tendance fermer les yeux souvent sur ce quil sait (des conduites des gens).

Je trouve que la paix, tant quelle ne nuit pas lIslam, est plus efficace que la guerre.

Je considre que la mansutude et lendurance sont pour moi plus efficace que le combat.

On atteind tous ses obectifs dune existence agrable, dun cheminement sr, et dune subsistence (vie) aise, par la bonne foi et le bon caractre (un caractre tolrant).

Par Allh ! Allah ne torture un croyant que pour sa mauvaise foi et son mauvais caractre.

. . . ! ȡ ϡ . ; ; ; ; ǡ .

 Javais jadis un frre en Allah. Ce qui le grandissait mes yeux, ctait la petitesse de ce monde ses yeux. Il tait hors du pouvoir de son ventre : il ne dsirait manger que ce quil trouvait, et ne mangeait pas beaucoup de ce quil trouvait. La plupart du temps il gardait le silence et lorsquil parlait il vainquait les locuteurs et tanchait la soif des interrogateurs (questionneurs). Il se faisait faible et les gens limaginaient ainsi. Mais lorsque le moment de leffort (du srieux) arrivait, il tait comme un lion de fort ou un serpent du dsert. Il ne prsentait pas un argument sans tre certain de son incontestabilit. Il ne blmait personne quil estimait pouvoir avoir une excuse jusqu ce quil entende ses excuses. Il ne se plaignait dune maladie que lorsquil en aurait t guri. Il accomplissait ce quil disait et ne disait pas ce quil naccomplissait pas. Et si on lemportait sur lui dans la parole, on ne pouvait pas gagner contre lui dans le silence. Il tenait plus couter qu parler. Lorsquil tait confront deux affaires, il regardait laquelle tait plus proche de la passion pour sy opposer. Je vous commande donc ces traits de caractre : adoptez-les et rivalisez entre vous pour leur acquisition. Et si vous ne le pouvez pas, sachez quen prendre peu, cest mieux quen abandonner beaucoup.

Le meilleur don est celui qui se fait sans quon ne le demande.

Lorgueil rabaisse lhomme sublime et la modestie (lhumilit) rehausse lhomme vil.

Obis celui qui est au-dessus de toi et tu seras obi par celui est au-dessous de toi. Rforme ta personnalit intrieure et Allah rformera ta personnalit extrieure.

Contrains-toi aux vertus, car ta nature est faonne par les vices.

Supporte lobligeance de celui qui ta oblig, accepte lexcuse de celui qui sest excus auprs de toi, et pardonne celui qui ta fait du mal.

Rcompense le bienfait qui ta t accord (par Allah) par ta bienfaisance envers celui qui ta port prjudice.

Dpense ton argent pour celui qui a perdu la face pour toi, car rien ne saurait rcompenser la perte de face.

  : : .

Quand aurais-je apais ma rage, si je me mets en colre ? Est-ce lorsque je nai pas la force de me venger et quon me dit alors : Si seulement tu te montrais longanime ! , ou est-ce lorsque jai le pouvoir de me venger, et on me dit alors : Si seulement tu pardonnais.    

Efforce-toi dtre quitable avant quon ne toblige ltre, car ceci est plus digne pour ta personnalit et plus apte satisfaire Allah.

Subviens au besoin du ncessiteux avant quil ne te le demande, car si tu le laissais te le demander, tu aurais fait perdre un tre libre de sa face plus que ce que tu ne lui aurais donn.

 

Il faut que lhomme contrle son soi, surveille son cur et retienne sa langue.