Dialectique

Confrontez une ide une autre, il en ressortira la vrit.

Dduis ce qui nest (existe) pas de ce qui est (existe), car les choses se rassemblent.

 *

* LIslam, cest la soumission ( Allah) ; la soumission, cest la certitude, la certitude ; cest la croyance (en Allah et la Rsurrection) ; la croyance, cest laccomplissement (des obligations) ; laccomplissement, cest appliquer les directives dAllah.

Sil ny a pas ce que tu veux, veuille ce quil y a.

* :

* La bienfaisance ne saccomplit dment que sous trois conditions : la minimiser, laccomplir promptement, et en tre discret, car si tu en minimises la valeur, tu lauras revalorise, si tu la fais  promptement, tu lauras rendue plaisante, et si tu la fais discrtement, tu lauras accomplie correctement.

Ne recourez pas lopinion personnelle lorsque vous avez affaire quelque chose que la vue ne peut atteindre et que la pense ne peut pntrer.

Si tu crains trop quelque chose, affronte-le carrment, car la tension cre par lobsession de vouloir lviter tout prix est plus nuisible que le fait dy tre confront.

 *

* La moiti dun homme sens est lendurance (des dfauts et des mauvais agissements dautrui) et son autre moiti est la feinte de lignorance (fait semblant dignorer les dfauts et la mauvaise conduite dautrui).

Allah a fix toute chose un destin et tout destin un terme.

Je ne vois pas do le fils dAdam tire sa vanit ! Son commencement est un sperme impur et sa fin est un cadavre pourri, et entre le commencement et la fin il porte les matires fcales.

Tu nes quun nombre prcis de jours dont lcoulement de chacun marque le dpart dune partie de toi. Attnue donc tes besoins de ce monde et modre ton ardeur pour le gain.

Le malheur est un, mais si tu y perds patience, il double.

; : ǡ .

Allah Gloire Lui- a ordonn Ses serviteurs de sacquitter volontairement des obligations prescrites et leur a interdit, titre davertissement, certaines choses (illicites). Il a prescrit des obligations faciles acquitter et na pas prescrit ce qui est difficile. Il rcompense largement le peu quaccomplit le serviteur. Il nest pas dsobi par force ni obi malgr Lui. Il na pas envoy les Prophtes par jeu, ni rvl le Livre par absurdit, ni cr les cieux et la terre par vanit, comme  Cest la pense de ceux qui mcroient. Malheur donc ceux qui mcroient cause du Feu ([1]).   

Les jours et les nuits tentament (tusent) continuellement, travailles-y donc pour ta vie future, et ils prennent sans cesse une partie de ta vie, prends-en donc ce qui te servira dans lautre monde.


[1] Sourate d, 38: 27.