Actes de pit

Le serviteur dAllah reste entre un bienfait et un pch que ne rforment que la demande de pardon et la gratitude.

ޡ .

Le commandement du bien et linterdiction du mal ne font pas rapprocher la mort ni diminuer la subsistance. Et mieux de tout cela : un mot de justice devant un gouvernant injuste.

!

Le malade dont la maladie sest aggrave na pas forcment plus besoin de du que le bien portant qui nest pas labri de maladies.

Faites venir votre subsistance par loffre daumne.

Les curs ont une face et un revers : lorsquils se trouvent ct face, accomplissez les prires surrogatoires (recommandes), et lorsque cest le revers qui se pointe, contentez-vous alors des prires obligatoires.

.

Allah naurait pas ouvert pour un serviteur la porte de la gratitude tout en lui fermant la porte du surplus, ni la porte du du tout en lui fermant celle de lexaucement, ni la porte du repentir  tout en lui fermant celle du pardon.

Pleurer par crainte d'Allah pour le motif d'tre loin de Lui est l'adoration des mystiques.

* Cest par le du que le malheur est conjur.

: :     .

.

Tout lasctisme (labstinence) est contenu dans deux mots du Coran. En effet Allah Gloire Lui- dit :   afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a chapp, ni n'exultiez pour ce qu'Il vous a donn.  Ainsi, celui qui ne se tourmente pas de ce qui est parti ni nexulte pour ce qui va venir, aura tenu lasctisme par ses deux bouts.

Le croyant est souvent entre un bienfait et un pch que seules la gratitude et la demande de pardon peuvent acquitter.

Le meilleur des actes dadoration cest la pense.

Quelle bonne arme que la Prire de demande (du).

!

Lprouv, dont le malheur est arriv exaspration, na pas plus besoin de du pour sen sortir que celui qui nest pas labri de telles preuves.

 *

* Les pchs sont des maladies, leur remde est la demande de pardon et la gurison est de ne pas y retourner (les recommencer).

Le jene du corps consiste en labstinence libre et volontaire des aliments, par crainte du chtiment et par dsir de la rcompense spirituelle (thawb) et de la rtribution spirituelle (ajr) qui en dcoulent 

* Le jene de lme consiste en labstinence des cinq sens de tous les pchs et le dpouillement du cur de toutes les motivations du mal

Le jene du cur vaut mieux que le jene de la langue, et le jene de la langue vaut mieux que le jene du ventre.

Lauditeur des invocations (dAllah) est comme sil invoquait Allah, lui-mme . (Lauditeur des invocations dAllah est invocateur)

Linvocation dAllah nest pas une des fonctions de la langue, ni un produit de la pense, mais mane tout dabord de lInvoqu (Allah) et ensuite du cur de linvocateur.

La visite de la Maison dAllah (la Kabah) est une assurance contre les supplices de la Ghenne.

Veiller la nuit dans laccomplissement dactes dadoration dAllah,  cest le printemps des amis dallah et le jardin des bienheureux.

La prosternation corporelle consiste poser les meilleures parties du visage sur la terre et dposer les deux paumes, les deux genoux et les orteils sur le sol,  avec un cur recueilli et une intention sincre, tandis que la prosternation spirituelle consiste purifier  le cur de toutes attaches au monde phmre, se concentrer avec une ardeur totale sur les affaires du monde ternel, se dpouiller de larrogance et de lesprit du corps, rompre les relations mondaines, et sorner des caractres prophtiques. 

Regarde beaucoup celui par rapport auquel tu as t favoris, car cela reprsente une forme de reconnaissance envers le Crateur.

Les aumnes font descendre (appelle) la Misricorde. 

Ninvoque pas Allah Gloire Lui- en tant distrait, ni ne loublie en tant occup. Invoque-Le plutt dune invocation complte dans laquelle saccordent ton cur et ta langue, et concordent ce que tu dis et ce que tu penses. En fait tu ne Lauras invoqu vritablement que quand tu te seras oubli totalement lors de ton invocation.

Que le retard de lexaucement du du ne te pousse pas au dsespoir, car en fait le don est la mesure de lintention dune part, et peut-tre que ce retard  est-il voulu (par Allah) et vaudrait davantage de rtribution spirituelle pour celui qui demande et plus de don pour celui qui obtient, dautre part.

Si tu veux quAllah exauce une prire que tu Lui adresses, commence par lui demander dabord de prier sur Son Prophte- que la Prire dAllah soit sur lui et sur les membres de sa Famille-, puis formule ta demande personnelle, car Allah la Noblesse absolue dAllah ne se permet daccder une demande lexclusion de lautre, lorsquon Lui en adresse deux.

:

Lorsque la pauvret sacharne sur quelquun, quil multiplie la rcitation de la formule :  L hawla wa l quwwata ill billh-il-Aliyy-il-Adhm-i  (il ny a ni pouvoir ni force, si ce nest pas Allah, le Trs-Haut, lImmense).  

Pleurer par crainte rvrencielle dAllah est la cl de la Misricorde.

Ladorateur sans savoir est comme lne du moulin qui tourne en rond (sans avancer).